jeudi, août 13, 2020
Home > Economie > YOLIM :Crédit digital sans intérêt aux agriculteurs

YOLIM :Crédit digital sans intérêt aux agriculteurs

Le ministre en charge de l’agriculture, Noël Koutéra Bataka et Cina Lawson, ministre en charge de l’économie numérique ont lancé le mardi 28 juillet à Lomé, la plateforme de financement virtuelle des agriculteurs dénommée YOLIM.

Dans ce contexte difficile de COVID-19, les agriculteurs togolais ne sont pas laissés pour compte car l’agriculture constitue un moteur du développement économique du pays. Le gouvernement togolais vient de lancer le mardi 28 juillet 2020 à Lomé, le programme dénommé “YOLIM” qui signifie “saison des pluies” en kabyè. Le programme YOLIM est un crédit digital sans intérêt par lequel l’Etat togolais en partenariat avec les banques peut octroyé des prêts aux exploitants agricoles, pour l’achat d’intrants et la location d’équipement. Ce crédit se presente sous la forme d’un bon d’achat électronique d’une valeur de 96 000 FCFA versés directement sur le porte-monnaie mobile de l’agriculteur. Ce dernier, via le code USSD *820#, peut effectuer l’achat des engrais, des semences , pesticides ou de l’inoculum dans un magasin partenaire du programme.

A en croire Cina Lawson, Ministre des Postes et de l’économie numérique, ce programme a pour finalité de résoudre le problème de liquidité par le financement digital aux agriculteurs en cette période de crise sanitaire liée au coronavirus nouveau.

« C’est un projet important pour trouver des solutions concrètes en ces temps de Covid-19. Le numérique permet de le faire aujourd’hui avec ce projet. A travers la technologie on apporte des solutions concrètes aux agriculteurs. Yolim réssourd le problème de liquidité par le financement digital aux agriculteurs et le remboussement ne se fera qu’aux moments des récoltes. Et tout ça est traçable parcequ’on peut savoir si les intrans ont été effectivement achetés et combien de terre ont été exploitées. L’individu est donc identifiable » a t-elle laissé entendre.

Selon, Koutéra Bataka, Ministre en charge de l’Agriculture, de la production animale et halieutique, ce programme s’inscrit dans l’axe 2 du Plan National de Développement (PND) et doit être saisi par les agriculteurs.

« C’est une aubaine pour vous agriculteurs le programme YOLIM. Vous devrez la saisir et y mettre du sérieux pour que l’agiculture togolaise, moteur de l’économie de notre pays puisse aller mieux » a-t-il indiqué.

Les bénéficiaires du programme YOLIM peuvent grâce au partenariat entre le gouvernement et la société VAYA TROTRO louer des tracteurs la journée ou à l’heure avec leur crédit sur un modèle de “pay-as-you-go” via le code *824#.

Par ailleurs, un agriculteur désireux de bénéficier du programme YOLIM doit produire des cultures à haute valeur ajoutée et vivrières, il doit être enregistré par un agrégateur agréé et valide, avoir une carte d’électeur valide ainsi qu’un numéro de téléphone mobile. Pour rappel, l’agrégateur est l’entreprise agricole qui achète habituellement la production de l’agriculture. Il se porte garant du prêt de ce dernier et à ce titre rembourse le crédit YOLIM pour le compte de l’agriculteur au moment des récoltes.

Pour l’heure 17 agrégateurs sur le riz et le soja ainsi que 2 distributeurs d’engrais sont en partenariat avec les agriculteurs. 57 483 agriculteurs sont déjà inscrits au programme YOLIM soit l’équivalent d’un montant de prêt de 5.5 milliards FCFA immédiatement disponibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *