samedi, octobre 23, 2021
Home > Société > Troisième édition de la conférence régionale des institutions foncières : Les acteurs en concertation à Lomé

Troisième édition de la conférence régionale des institutions foncières : Les acteurs en concertation à Lomé



Le gouvernement togolais en collaboration avec l’Initiative des droits et ressources (RRI) et le Centre africain sur les politiques foncières (ALPC) organise depuis le mardi 12 octobre 2021 et pour trois jours, la troisième édition de la conférence régionale des institutions foncières nationales sur la sécurité des droits fonciers communautaires en Afrique.


Les experts internationaux des institutions foncières nationales de 13 pays sont en conférence de trois jours depuis le mardi 12 octobre 2021 à Lomé. Cette troisième édition intervient suite à la première édition tenue au Ghana en 2017 et au Madagascar en 2019.


Au cours des travaux, l’expérience du Togo sera partagée avec les participants puisqu’elle a été citée comme un exemple de réussite en Afrique. Ceci en raison de l’engagement des premières autorités du pays dans mise en œuvre d’un nouveau Code foncier et domanial, qui reconnait les droits fonciers coutumiers et qui accordent une importance particulière à la coutume comme source de droit, depuis 2018.
Il sera également question pour les pays participants de présenter leurs stratégies déployées pour étendre et sécuriser les droits de tenure et une série de bonnes pratiques.

« L’un des objectifs principaux de cet atelier est d’apprendre l’expérience du Togo qui est cité en exemple de réussite en Afrique pour plusieurs raisons parce que le code foncier domanial du Togo de 2018 reconnaît les trois fonciers communautaires et coutumiers, ce qui n’est pas évident dans beaucoup de pays. C’est aussi une approche participative inclusive qui reconnaît les droits fonciers des femmes. Plusieurs sont en train de voir comment arriver à ce stade. Les participants vont s’imprégner de cette avancée du Togo » a confié Solange Bandiaky-Badji, Présidente du groupe Droits et Ressources, Coordinatrice, de l’initiative des droits des ressources.


« Le choix porté sur le Togo pour abriter la troisième édition de la conférence est un motif d’exaltation et de reconnaissance pour les efforts constants fournis pour la sécurisation des droits fonciers à tous nos concitoyens. La terre est un facteur de sécurité et de paix sociale. Celui qui garantit la sécurité foncière, garantit également par voie de conséquence la paix sociale. Aussi il faut savoir que la femme togolaise à droit à la terre et C’est confirmé par notre constitution de 1992 » a indiqué Koffi Tsolenyanu, Ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Réforme Foncière du Togo.

A l’issue des travaux de Lomé, un espace d’échange et de partages sur les différents contextes nationaux et les bonnes pratiques favorables à une gouvernance foncière responsable reconnaissant les pratiques de gestion coutumières sera créer pour les institutions et agences gouvernementales foncières chargées de la gestion foncière ainsi que leurs partenaires et autres acteurs clé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *