samedi, octobre 23, 2021
Home > Société > Togo : Les maisons de justice renforcent la cohésion sociale

Togo : Les maisons de justice renforcent la cohésion sociale

La justice fait partie des secteurs clés pour la stabilité sociopolitique d’un pays car elle permet de garantir la paix et le vivre-ensemble.

D’importants efforts sont faits au Togo pour faciliter l’accès des citoyens au droit et aux services publics qu’offre la justice. La création des maisons de justice l’illustre justement. Ce sont des établissements judiciaires qui ont pour mission de régler les petits litiges à travers la médiation et la conciliation.

Entamée en 2018, la construction des maisons de justice est une composante essentielle du Projet d’appui à la justice (PADJ 2020-2023). Elles sont érigées en tenant compte des critères comme l’éloignement des juridictions traditionnelles, la démographie et l’indice de pauvreté. Le Togo en compte 17 : Cinkassé, Dapaong, Agoè Nyivé, Baguida, Sanguera, Kpélé Adéta, Anié, Soudou, Kétao, Gando, Kantè, Pagouda, Bafilo, Tchamba, Djarkpanga, Tohoun et Elavagnon.

Les maisons de justice sont composées d’un local, 03 chambres au minimum et une salle de conférence. Le personnel est composé d’un médiateur-conciliateur qui peut être un juriste, un ancien magistrat ; un assistant juridique ; un secrétaire de direction et un agent d’appui.

Les populations se réfèrent à ces maisons grâce à la rapidité et la gratuité de leurs services. Entre 2018 et 2019, elles ont enregistré 1 160 saisines dont 798 demandes d’information juridique et 362 demandes de médiation-conciliation.

En 2020, 1 348 saisines dont 590 demandes d’information juridique et 758 demandes de médiation-conciliation ont été enregistrées. Au premier semestre 2021, 1 209 saisines ont été effectuées dont 449 demandes d’information juridique et 760 médiation-conciliation avec un taux de réussite de 92,7%.

Les maisons de justice ressoudent les liens entre les parties en conflit et décongestionnent les tribunaux en résolvant la majorité des petits litiges.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *