vendredi, septembre 25, 2020
Home > Economie > Togo : KFB Group pour une agriculture moderne

Togo : KFB Group pour une agriculture moderne

La société KFB Group en partenariat avec le MIFA (Mécanisme incitatif de financement agricole) et la Banque African Lease Togo révolutionne le secteur agricole togolais avec l’acquisition de matériels agricoles en évitant la lenteur administrative et les multiples procédures bancaires. 

Le secteur agricole est l’un des piliers loin du développement économique d’un pays qui se veut émergent. Pour un bon rendement agricole, il est important que ce secteur soit modernisé, c’est ce qu’a compris KFB Group et ses partenaires notamment la Banque African Lease Togo et le MIFA (Mécanisme incitatif de financement agricole) en révolutionnant ce secteur incontournable dans le développement économique du Togo. Cela est conforme à la vision du Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé. Pour se faire, le Groupe KFB s’est réuni à la disposition des jeunes promoteurs agricoles des tracteurs Massey Ferguson.

Grâce à ces tracteurs, le travail est bien fait et vite fait. Avant la mise à disposition des tracteurs Massey Ferguson de KFB, les promoteurs agricoles togolais étaient contraints de faire recours aux pays voisins notamment le Ghana pour la location des tracteurs mais parfois cela à des performances sur le rendement agricole car les tracteurs arrivent parfois un peu tard .

Selon Setondji Gnimasoun, Promoteur de Agri-ferme et technicien agricole, acquiert des tracteurs Massey Ferguson, a amélioré les conditions de vie des promoteurs et des producteurs.

«Nous organisons les producteurs en coopérative et nous avons remarqué que les travaux agricoles ne marche pas normalement faute des outils agricoles performent pour pouvoir intensifier leur parcelle agricole c’est suite à ça que je suis renseigné et l’on m’a dit de me diriger vers le MIFA, de là je suis dirigé vers KFB et ensuite amorcé le processus d’acquisition du tracteur pour nos coopératives qui exercent dans la production du riz, du soja et autres. Suite à acquérir du tracteur beaucoup de choses ont changé. D’abord le travail est bienfait et vite fait compte tenu parfois du retard que nous avons au cours des travaux, parfois il y en un manque de main d’œuvre mais avec l’acquisition du tracteur, le travail normalement. L’acquisition de ces tracteurs, à améliorer notre condition de vie et même temps celles des producteurs qui se lamente pour faute des moyens de travail. Ils ont aussi satisfait. Grâce à ces tracteurs, nous avons fait un peu de recette suite aux travaux que nous effectuons sur le terrain, aujourd’hui nous sommes à 40 000 hectares, ce qui voudrait dire que nous sommes au-delà de 2000000 de francs CFA »at- il a déclaré.

Groupe KFB à la rescousse

En ce qui concerne les difficultés rencontrées sur le terrain, le technicien agricole n’est pas resté muet «Au début nous avons des difficultés dues premièrement au terrain qui ne sont pas bien aménagé par les producteurs ensuite des soucis technique mais au fur et à mesure que nous avons ces soucis, nous faisons appel à KFB   qui vient à notre secours et franchement maintenant ça va »at-il précisé.

Revenant sur ce sujet, Agbangba Djibril Abdoul Razak, Tractoriste togolais rencontré à la ferme d’Akavana, apprécie la ponctualité par laquelle (Mécanisme incitatif de financement agricole) «KFB Group, nous aide avec leurs mécaniciens qui sont toujours présents pour nous dépanner en cas de difficulté »at-il indiqué.

Les conditions des sols ne sont pas favorables à l’utilisation des tracteurs mais le gouvernement pour régler ce problème, le chef de l’Etat à lancer une campagne nationale d’essouchage de 500 000 ha. Lors de la première expérience, des manquements ont été relevés, cela est au manque de formation des tracteurs.

Mais la société KFB Group a appris des erreurs et pris quelques dispositions entre autres, une formation systématique de tous les tracteurs des promoteurs qui bénéficieront de ces kits, ceci en partenariat avec l’INFA de Tové et l’installation des points SAV dans toutes les régions afin d’être plus proches des promoteurs. Par ailleurs, les Jeunes promoteurs intéressés par l’acquisition des tracteurs Massey Ferguson pourront se faire enregistrer auprès du MiFA. Aussi acquérir des tracteurs ne relève pas d’un marché public. 

Bernard AFAWOUBO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *