samedi, juillet 24, 2021
Home > Education > Togo : Des cantines pour lutter contre la déperdition scolaire.

Togo : Des cantines pour lutter contre la déperdition scolaire.

Au Togo, plusieurs élèves ont abandonné les classes à cause de la faim, surtout en milieu rural. Pour enrayer le phénomène, le gouvernement togolais avec l’appui de la Banque Mondiale offre des cantines scolaires pour encourager ces élèves à poursuivre aisément leur étude.

Malgré la gratuité de l’école primaire publique décrétée par le gouvernement togolais, certains élèves peinent à se rendre à leurs lieux de formation à cause des problèmes de la faim. L’Etat togolais soucieux de l’avenir de ces élèves, a depuis 2008 lancé un programme de cantines scolaires pour les élèves des cours primaires en leurs offrants des repas chauds à chaque récréation. De 2008 à 2019, près de 92 mille élèves répartis dans 304 écoles ciblées sur toute l’étendue du territoire ont bénéficié de cette action du gouvernement.

L’aspect hygiène n’est pas négligé dans les cantines scolaires. ‟les mamans cantines″ s’assurent de la propreté des mains des élèves grâce à un dispositif qui est mis en place dans les établissements bénéficiaires avant de passer à la table.

« Grâce à la cantine scolaire, mon enfant a repris goût pour les études. Nous n’avons pas assez de moyen, donc difficile de lui trouver chaque jour son argent de poche. Cette situation l’amène à faire l’école buissonnière des fois. Mais aujourd’hui avec la cantine scolaire il est concentré sur ses études », a affirmé un parent d’élève.

La cantine scolaire est une initiative pour booster les résultats et lutter contre la déperdition scolaire. Les expériences affichent déjà de bons résultats. Depuis 2010, le taux d’abandon a régressé en passant de 1,5% dans les écoles sans cantines à 0,8% dans les écoles à cantines. Aussi, l’effectif scolaire a progressé de 0,6% dans les écoles sans cantines contre 10,3% dans les écoles bénéficiaires.

Le défi étant très grand, il y a lieu de maintenir le programme et surtout l’étendre à d’autres établissements scolaires qui ne sont pas encore couvert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *