mercredi, septembre 22, 2021
Home > Economie > Relance économique : Faure Gnassingbé prend part au sommet de l’IDA

Relance économique : Faure Gnassingbé prend part au sommet de l’IDA


Le Chef d’Etat Faure Essozimna Gnassingbé et plusieurs autres dirigeants africains ainsi que des responsables du groupe de la Banque mondiale prennent part au sommet sur la 20ème reconstruction des ressources de l’Association Internationale de Développement (IDA20), ce jeudi 15 juillet 2021 à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Au cours de cette rencontre de haut niveau de l’Association Internationale de Développement (IDA) axée sur les priorités de développement, l’impact de la Covid-19, le Plan de reprise économique, les besoins de financement, le capital humain et l’emploi, un accent particulier sera mis sur le rôle de l’Association Internationale de Développement (IDA) dans la relance des économies africaines post-pandémie.

Cette rencontre se teint dans un contexte de plaidoyer pour une augmentation des ressources de l’Association Internationale de Développement (IDA). Malgré les efforts déjà déployés dans ce sens par d’autres partenaires au développement, il faut souligner que le défi reste énorme.
Outre les mécanismes nationaux mis en place, les Etats africains ont également besoin d’une solidarité internationale pour mieux gérer la crise sanitaire et accélérer la reprise économique.

Il est alors question de mobiliser les chefs d’Etat africains, les bailleurs de fonds et solliciter auprès des institutions financières internationales une enveloppe plus conséquente pour le financement des secteurs prioritaires critiques. Le sommet sera sanctionné par une déclaration dite «Déclaration d’Abidjan » qui servira de feuille de route pour mobiliser 90 milliards de dollars US avant la fin de l’année 2021 au profit des secteurs prioritaires tels que le capital humain, la création de l’emploi incluant le secteur privé et la relance économique.

Le gouvernement togolais a fait des efforts pour une gestion rigoureuse et efficace de la pandémie à travers des mesures d’accompagnement du secteur privé et des différentes couches socioprofessionnelles. Le Togo bénéficie des ressources et guichets de l’IDA pour accompagner le secteur privé, et la mise en œuvre des projets de développement socioéconomique notamment dans les domaines, de l’énergie, des infrastructures, des filets sociaux et de lutte contre l’érosion côtière.

Pour rappel, l’IDA est une institution du Groupe de la Banque mondiale, créée en 1960. Elle vise à réduire la pauvreté en accordant des prêts sans intérêt et des dons aux pays éligibles à travers le financement des programmes de développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *