vendredi, février 3, 2023
Home > Santé > Lutter contre les médicaments qui tuent en Afrique : Une approche collaborative et intégrée

Lutter contre les médicaments qui tuent en Afrique : Une approche collaborative et intégrée

Le ministère de la santé du Togo, l’Organisation mondiale de la santé et la Fondation Brazzaville organisent en parallèle de la 72ème session du Comité régional de l’OMS pour l’Afrique une rencontre ce mardi 23 août 2022, à Lomé.

Cette rencontre vise à partager les informations actualisées et les meilleures pratiques mises en œuvre pour lutter contre les médicaments de qualité inférieure et falsifiés dans les pays africains.

Il sera également question de présenter les objectifs de l’initiative de Lomé contre les MFQI et toutes les actions entreprises depuis la signature de la déclaration politique en 2020, ainsi que toutes les autres initiatives existantes sur la lutte contre les MFQI au niveau en Afrique.

Aussi, les ministres présents de la Santé et/ou leurs représentants seront invités à optimiser la coordination de la lutte contre les MFQI au niveau du continent et à faire des recommandations dans ce sens.

Parmi les intervenants de haut niveau l’on peut trouver le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur Général de l’OMS ; Dr Matshidiso Rebecca Moeti, Directrice Régionale de l’OMS pour l’Afrique ; Minata Samaté Cessouma, Commissaire en charge de la Santé, des Affaires humanitaires et du Développement social de l’Union Africaine ; Pr Moustafa Mijiyawa, Ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de l’Accès universel aux soins du Togo ; Dr Mamessilé Aklah Agba-Assih, Ministre déléguée de la Santé, de l’Hygiène publique et de l’Accès universel aux soins du Togo et M. Richard Amalvy, Directeur général de la Fondation Brazzaville.  

En tant que coordinateur politique de l’initiative, la République togolaise s’est portée volontaire pour mener un projet pilote de lutte contre les MFQI qui sera lancé au quatrième trimestre 2022.

Soulignons que l’initiative de Lomé a été lancée en janvier 2020 lors du Sommet de Lomé, au cours duquel six chefs d’État et de gouvernement africains (Congo, Ghana, Niger, Ouganda, Sénégal et Togo) ont signé une déclaration politique s’engageant à lutter contre le trafic de médicaments falsifiés et de qualité inférieure en ratifiant les accords internationaux existants ; en introduisant de nouvelles sanctions pénales contre les trafiquants et en sensibilisant à ce fléau de santé publique, avec le précieux soutien des représentants des organisations internationales.

© TOGODAILYNEWS

Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site togodailynews.info

Tél : (00228) 90 90 49 83

Email : togodailynews@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *