samedi, avril 17, 2021
Home > Sports > Les togolais devront-ils aller à l’école béninoise… ?

Les togolais devront-ils aller à l’école béninoise… ?

C’est sans doute, les togolais doivent aller à l’école du Bénin. Des supporters passant par les dirigeants jusqu’aux autorités, tous doivent apprendre plein de choses chez leurs voisins de l’Est, béninois qui ont été impériaux dans cette Coupe d’Afrique des Nations.

Les supporters ont supporté leur équiper de la plus belle des manières. Ils ne se sont pas comportés comme des spectateurs. Des chants, des danses, des mots d’encouragement, c’est ce dont ils font preuve envers les Ecureuils dans toutes les situations dans lesquelles ils se retrouvent.

Parlant des joueurs eux-mêmes, ils ont été exemplaires en dehors et sur le terrain. Pas de super joueur ou de super star dans l’équipe. Tous se sont mis au même niveau et ont joué pour honorer le drapeau du Bénin, mettant ainsi du sourire aux lèvres de 11 millions 799 mille 901 béninois. Des joueurs qui se congratulent et parlent à l’unisson. Aucun n’a quitté l’hôtel pour des raisons personnelles. Personne n’a évoqué de problème de chambre, tout était dans le seul but de faire gagner son équipe. On a vu une entente, une symbiose entre les joueurs et le staff technique.

Sur le terrain, pas de meilleur buteur. On faisait la passe à celui qui est mieux placé et non à celui avec qui on s’entend bien où qu’on aime.

Michel DUSSUER n’a pas opté pour la discrimination quant à la gestion de son effectif. Il a fait confiance en tout y compris ses collaborateurs. L’entraineur béninois n’est pas grossier envers les hommes les media.

La bonne prestation du Bénin à cette CAN est aussi possible grâce aux autorités du pays. Le gouvernement sous la houlette du timonier du Bénin, Patrice TALON, sont derrière les Ecureuils. Il leur a fait donner tout ce dont ils ont besoin. Juste pour motiver toute la délégation béninoise. Le gouvernement a aussi tendu la main envers les supporters qui avaient envie de prendre part à la fête en Egypte. Un million de nos francs leur ont été proposés.

Au niveau des membres de la fédération béninoise du football on n’a eu vent des guéguerres.

A notre connaissance, aucun produit n’a vu son prix augmenté pour soutenir l’équipe comme chez nous ici.

Où ont-ils trouvé les fonds pour tout gérer ? Quelles ressources naturelles le sous-sol béninois regorge de plus valeureux que le Togo ? Les gérants de ces ressources sont-ils des extra-terrestres ?  Pourquoi le football ne marche pas sur la terre de nos aïeux ? Autant de questions qui restent telles.

Les togolais doivent tout simplement aller à l’école du Bénin.

  Donatien ZIGGAH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *