mercredi, juin 29, 2022
Home > Santé > Le Togo aide 80 000 personnes atteintes du VIH/Sida

Le Togo aide 80 000 personnes atteintes du VIH/Sida


La riposte contre le VIH/Sida est constante au Togo, malgré l’énergie dépensée dans la lutte contre l’autre pandémie, la covid-19. D’après une récente étude publiée par le Conseil national de lutte contre le Sida et les infections sexuellement transmissibles (CNLS-Togo), 80 160 personnes sont sous traitement antirétroviral (ARV) depuis l’année 2020.


481 539 individus ont été dépistés en 2020 pour le Virus de l’immunodéficience humaine (VIH) dans la population générale, avec un taux de séropositivité de 4,24%. Le CNLS-Togo note que le nombre de nouvelles infections a baissé de 31,4% entre 2010 et 2018.


Le plan d’élimination de la transmission mère-enfant a baissé les infections pédiatriques de plus de 50% en 10 ans. Entre 2012 et 2018, la proportion des sites de santé maternelle, néonatale et infantile prenant en compte la prévention de ce type de transmission est passée de 47,7 à 76,8%.


Sur le plan national, 72,3% des femmes enceintes connaissaient leur statut sérologique VIH en 2020. 3 627 femmes enceintes VIH+ sur 5 700 attendues ont reçu des ARV. Ce nombre équivaut à 96,5% des femmes enceintes VIH identifiées. 33,9% des enfants nés de mère VIH+ ont bénéficié d’une PCR (polymerase chain reaction) diagnostique dans les 02 premiers mois de vie.


Les personnes vivant avec le VIH reçoivent gratuitement des antirétroviraux (médicament indiqué pour traiter l’infection à VIH). Elles bénéficient d’autres programmes gouvernementaux qui leur permettent d’avoir des facilités dans le traitement de leur maladie.

Outre l’aide apportée aux personnes atteintes du Sida, il y a des interventions de l’Institut national d’assurance maladie (Inam), les soins maternels et néonataux, la césarienne, les campagnes de vaccination, le traitement antituberculeux… qui sont assurés par l’Etat.


La protection sociale est un leitmotiv pour les dirigeants. Dans la feuille de route Togo 2025, il est prévu la mise en œuvre de la couverture sanitaire universelle et le registre social unique qui est aujourd’hui dénommé le Registre social des personnes et des ménages (RSPM).


Lors des deux derniers appels à la reconstitution des ressources du Fonds mondial pour la lutte contre le Sida, le Togo a contribué avec plus d’un demi-milliard de francs CFA. Au sommet de l’Etat, il se prépare un nouveau plan stratégique, spécifiquement sur les droits humains et le genre, dans le cadre de la lutte contre le VIH/Sida.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *