mercredi, décembre 2, 2020
Home > INTERVIEW > Interview : AGOUVI Adzo Catherine, Alumina Yali Mandela Washington fellowship 2019.

Interview : AGOUVI Adzo Catherine, Alumina Yali Mandela Washington fellowship 2019.

Titulaire d’un Master en management des entreprises, je suis Directrice Générale de CATHINA HOUSE INTERNATIONAL, une entreprise de production de pagne tissé traditionnel personnalisé, des polos en pagne tissé, des écharpes et cravates en pagne tissé pour les entreprises, associations, églises et les particuliers. Je suis également Coach-Formatrice en développement personnel et en entrepreneuriat.

L’édition 2020 de la journée internationale des femmes, qui sera célébré le 8 mars, aura pour thème : « je suis de la génération égalité : Levez-vous pour les droits des femmes »

QUE VOUS INSPIRE LE THEME DE CETTE ANNEE 2020 ?

Avant tout propos, permettez nous de saluer, toutes les femmes qui se battent au quotidien quelques soient les moyens. La femme est formidable, elle est battante, et ne résigne jamais sur son sort.  « Je suis de la génération égalité : Levez-vous pour les droits des femmes », ce thème coïncide avec la nouvelle campagne plurigénérationnelle d’ONU Femmes, Génération Egalité, qui marque le 25e anniversaire de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing. Je pense que 2020 sera une année charnière dans la promotion de l’égalité des sexes dans le monde, puisque la communauté internationale évaluera à ce moment-là les progrès réalisés en faveur des droits des femmes depuis l’adoption du Programme d’action de Beijing. Elle marquera plusieurs autres temps forts du mouvement pour l’égalité des sexes. Maintenant chez nous au plan local, « je suis de la génération égalité : Levez-vous pour les droits des femmes », est un très bon thème car il est d’actualité et surtout lance un appel à nous les femmes. Je parle d’un appel parce qu’il nous réveille, et constitue  une directive pour nous les femmes.  Nous devons sortir de notre zone de confort, sortir de notre rôle de cuisine, de nounous et tous autres rôles de l’époque ancienne.   Avec ce thème nous allons pouvoir prendre conscience que nous avons beaucoup de potentialité pour rendre le monde meilleure (make the world in the better place) Chaque femme doit faire confiance en elle-même, être forte chaque jour.

QUELLE EST SELON VOUS L’APPORT DE LA FEMME DANS L’ECONOMIE TOGOLAISE ?

Nous femmes togolaise de part le passé, avons joué un rôle non négligeable dans le développement économique pays. Je pense que vous vous rappeler du Nom NANA Benz, aujourd’hui la situation n’a pas changé.  Que ce soit dans l’économie formel ou informel, la femme togolaise est présente.  D’ailleurs ces  dernières années, de nombreuses économies subsahariennes ont adopté des réformes visant à promouvoir la parité des sexes et encourager la participation des femmes à la vie. C’est un facteur encourageant. Accès aux institutions, jouissance de la propriété, obtention d’un emploi, incitations au travail, formation du crédit et actions en justice.

Vous savez, une grosse partie de l’économie togolaise repose sur le secteur informel qui emploie des dizaines de milliers de personnes, et le gouvernement tente  depuis plusieurs années de créer un cadre juridique permettant de mieux structurer ces activités.  Selon les rapports, cette mission confiée  à la DOSI permet aujourd’hui d’avoir des chiffres. Plus de 300 petites entreprises ont été créées en 2019 générant 1000 emplois permanents.  Et les femmes sont à la commande de la majorité de ces entreprises.  Il est clair que la femme est d’un atout considérable pour l’économie togolaise.

QUE FAUT IL FAIRE POUR PROMOUVOIR D’AVANTAGE LA FEMME AU TOGO

Je pense qu’il faut d’abord reconnaitre les valeurs naturelles de la femme et lui permettre à chaque niveau d’exprimer son potentiel. Plus besoin de le dire, il est plus qu’important de  soutenir les initiatives entrepreneuriales des femmes, permettre une intégration facile dans l’écosystème  pour l’écoulement de leur produit. Il faut aussi encourager la consommation locale surtout dans le domaine agroalimentaire et en artisanat. Nous qui sommes dans le domaine de textile notre place dans les marchés publics est quasiment de zéro pour cent, ce qui fait que nous avons des difficultés pour secouer nos produits. Nous lançons un appel au gouvernement togolais de nous aider assigner un pourcentage du marché public togolais.

Promouvoir le domaine de textile qui et le plus occupé par les femmes au Togo en votant des lois pour le port des tissus traditionnels dans les entreprises, les institutions et les écoles rive et officiel afin de booster le marché du textile au Togo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *