jeudi, août 13, 2020
Home > Economie > FETUE: signature d’un accord tripartite

FETUE: signature d’un accord tripartite

Tenu les 13 et 14 juin 2019, le forum Économique Togo-Union Européenne produit des fruits en attirant des investisseurs. Ainsi, le gouvernement togolais vient de signé ce jeudi 23 Juillet 2020, un protocole d’accord tripartite avec la Bank of Africa (BOA) et le Conseil National du Patronat du Togo (CNP-TOGO). LA cérémonie s’est déroulée au palais de la présidence en présence des membres du sous-comité en charge du suivi des projets privés placés sous la Coordination de la Cellule Climat des Affaires.

Lire l’article le communiqué de presse

Le Forum Economique Togo–Union Européenne (FETUE 2019), tenu à Lomé, les
13 et 14 juin 2019, a eu pour objectif principal de mobiliser des investissements
privés dans les secteurs prioritaires au Togo tout en présentant les opportunités
offertes par le pays aux investisseurs locaux et européens.
Premier du genre, ce forum s’est tenu sous le thème « Bâtir des relations
économiques durables et pérennes entre le Togo et l’Union Européenne ».
Des conclusions des travaux du comité technique chargé du suivi des projets privés,
présentés lors de la réunion du comité stratégique tenu le 18 juin 2020, il ressort
qu’à ce jour :

  • 10 projets d’un coût global de 15,6 milliards de FCFA sont déjà à l’étape de mise
    en œuvre ;
  • 18 projets, évalués à plus de 320 milliards FCFA, ont bouclé une partie de leur
    financement ou sont en discussion avancée avec des partenaires.
    Dans le soucis de poursuivre la mobilisation des ressources en vue d’accompagner
    les promoteurs des projets toujours en quête de financement, le gouvernement,
    fidèle à sa politique de développement du secteur privé, a dans le cadre des travaux
    du sous -comité en charge du suivi des projets privés placés sous la Coordination
    de la Cellule Climat des Affaires, entrepris des discussions avec le partenaire
    financier, Bank Of Africa (BOA), ceci sur l’initiative du Conseil National du
    Patronat (CNP), membre dudit comité.
    Lesdits travaux ont conduit à la mise en place d’une commission ad hoc, composée
    des différentes parties prenantes (CCA, BOA, PATRONAT, CCIT, AGET,
    EUROCHAM) en vue d’étudier les plans d’affaires soumis par les promoteurs et
    accompagner ceux qui réunissent les critères requis par la Banque.
    A cet effet, la BOA, disposant des moyens et instruments financiers pour la
    promotion des PME/PMI et de l’entrepreneuriat féminin, a déjà, au cours d’un
    premier exercice de sélection de projets, fait avec la commission ad hoc, étudié 10
    projets bancables.

De ces 10 projets :
➢ 04 promoteurs de projets bancables ont été retenus pour déposer leurs dossiers
de demande de crédit à la BOA dont 03 ont effectivement fait le dépôt et sont issus
des différents secteurs d’activités tels que : l’agriculture, l’industrie et
agroalimentaire ;
➢ 06 projets restent néanmoins à financer, et seront orientés vers le mécanisme de
restructuration de business plan et d’accompagnement des promoteurs qui est en
cours de mis en place par le gouvernement, avec l’appui de l’Union Européenne et
dont le processus de recrutement du cabinet /des experts est en cours.
Par ailleurs, une seconde phase du même exercice a démarré et étudie actuellement
13 autres projets bancables afin de sélectionner les projets éligibles pour bénéficier
de l’accompagnement financier de la banque ou orientés vers la restructuration.
En résumé, le montant total des trois projets, issus de la première phase de sélection
et présentés ce jour, s’établit à 412.800.000 FCFA soit 629.309,54 euros.
La signature du protocole d’accord de ce jour est une preuve palpable de
l’engagement du secteur financier, en particulier de la BOA aux côtés du
gouvernement.
Elle vient également renforcer le partenariat public privé, gage du développement
soutenu et durable dont le Togo a fait le choix pour la réalisation de son Plan
National de Développement (PND2018-2022).
Le gouvernement saisit donc l’occasion pour réitérer ses vifs remerciements à tous
les partenaires, en particulier le secteur privé, la Délégation de l’Union Européenne
et le Groupe de la Banque mondiale qui, à travers la SFI et ses instruments de de
financement, ont bien voulu accompagner l’entrepreneuriat togolais.
En outre, il est également important de relever les résultats encourageants des
mécanismes d’accompagnement financier et de monitoring des jeunes
entrepreneurs mis en place par le gouvernement à travers le ministère du
développement à la base et de l’emploi des jeunes dont nous en sommes tous fiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *