dimanche, novembre 28, 2021
Home > Santé > Décès de Laine Ornella : Une sage-femme et une accoucheuse sanctionnées

Décès de Laine Ornella : Une sage-femme et une accoucheuse sanctionnées

Admise au centre de santé wétrivi Kondji  à Lomé, dans la nuit du 8 au 9 Octobre 2021, pour l’accouchement d’une grossesse à terme, LAINE Ornella est décédée suite à de graves fautes techniques et d’un défaut de surveillance d’une sage-femme et d’une accoucheuse. Les deux fonctionnaires qui ont reçu la parturiente ont été reconnues coupables de ses fautes graves et écopent des sanctions disciplinaires.

En effet, saisie par le décès de dame LAINE Ornella, la direction générale de l’action sanitaire du ministère de la santé, de l’hygiène publique et de l’accès universel aux soins à travers son directeur général, Dr Essotoma Beweli, informe le public qu’un comité d’audit des décès maternels et néonatals a effectué des investigations en vue d’élucider les faits et d’établir d’éventuelles responsabilités.

A l’issue des travaux, le rapport du comité technique révèle que le décès de LAINE Ornella a été constaté au CHU SO, suite à une prise en charge inappropriée au centre de santé de Wétrivi kondji à Lomé.

« La sage-femme et l’accoucheuse, toutes deux fonctionnaires, qui ont reçu la parturiente au centre de santé, ont été reconnues coupables de graves fautes techniques et d’un défaut de surveillance ayant conduit à son décès. Deux agents de la morgue du CHU SO, contractuels dudit établissement, chargés de l’extraction du fœtus, ont procédé à un racket auprès des parents de la défunte » indique le communiqué le communiqué rendu public par le directeur générale de l’action sanitaire du ministère de la santé, de l’hygiène publique et de l’accès universel aux soins, Dr Essotoma Beweli.

Ainsi, en attendant qu’un conseil de discipline se réunisse, une mesure conservatoire de mise à pied de quinze jours couplée à un déplacement d’office a été prise avec effets immédiats à l’encontre de la sage-femme et de l’accoucheuse.

Conformément au statut général de la fonction publique, le ministre de la santé, de l’hygiène publique et de l’accès universel aux soins a saisi son homologue de la fonction publique, du travail et du dialogue social pour la poursuite de la procédure disciplinaire.

« D’ors et déjà, les deux agents de la morgue du CHU SO, responsables de racket ont écopé chacun d’une exclusion temporaire de trois mois et d’un retard d’avancement de deux échelons. En outre, obligation leur a été faite de restituer la somme indument perçue. Ces sanctions ont pu être d’emblée prises par le directeur du CHU SO en raison du statut contractuel de ces agents » indique le communiqué.

Le directeur général de l’action sanitaire du ministère de la santé rappelle au personnel de santé, le strict respect des règles d’éthique et de déontologie dans l’exercice de leur fonction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *