samedi, avril 17, 2021
Home > Sports > CHRONIQUE N°34 du 02 Août 2019/ Ça passe ou ça casse…

CHRONIQUE N°34 du 02 Août 2019/ Ça passe ou ça casse…

Oui, ça passe ou ça casse, telle doit être le leitmotiv du coach Abalo Dosseh et surtout les Eperviers locaux à l’orée de ce match retour du préliminaire du Championnat d’Afrique des Nations, CHAN Total Caméroun 2020, contre les Ecureuils du Bénin.

En effet, après le match aller qui s’est soldé par un nul et vierge du 28 juillet dernier à Porto Novo, les poulains du coach Jean Paul Abalo Dosseh doivent serrer les ceintures pour passer le cap du Bénin dimanche prochain au stade de Kégué. Ainsi, plus de place à l’approximation dans les derniers gestes, mais plutôt du réalisme et de la promptitude.

Par ailleurs, les locaux togolais ont l’impérieux devoir de venger leurs grands frères qui étaient empêchés le 24 mars de cette année par la sélection A du Bénin de participer à la 32è édition de la Coupe d’Afrique des Nations. Le chat noir doit être chassé afin que le Togo puisse passer les tours préliminaires et prendre part, pour une fois de son histoire, à une phase finale du CHAN depuis sa première édition en 2009.

Ça passe ou ça casse. L’avenir de plusieurs joueurs dépend de ces tours préliminaires. S’ils veulent devenir professionels qu’ils se surpassent en donnant le meilleur d’eux-mêmes.

Ça passe ou ça casse. Le coach Abalo Dosseh aussi a sa carte à jouer dans cette rencontre. Il doit prouver qu’il est nettement meilleur que pépé Claude Le Roy. Lui (Claude Le Roy) qui n’a plus rien à prouver dans le football moderne. Donc, ce match contre le Bénin serait un déclic vers l’atteinte de cet objectif.

Que le public sportif togolais, comme le 27 juillet dernier, sorte encore une fois pour pousser à la victoire les ambassadeurs togolais.

Donatien ZIGGAH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *