vendredi, septembre 25, 2020
Home > Politique > Akufo-Addo, désormais président de la CEDEAO

Akufo-Addo, désormais président de la CEDEAO

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo a été élu le lundi à la tête de la communauté économique des états de l”Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à l’issue des travaux de la 57ème sommet à Niamey. Plusieurs défis attendent le successeur du nigérien Mahamadou Isssoufou.

La conférence des chefs d’Etat a adopté plusieurs mesures pour poursuivre la bonne marche de la communauté et des Etats qui la composent. Sur la situation de la pandémie du Covid-19, la conférence a salué la bonne gestion de la crise sanitaire par les Etats membres, malgré son impact considérable sur la situation économique dans l’espace CEDEAO.

Les chefs d’Etats ont surtout exhorté les Etats membres, la commission de la CEDEAO et l’Organisation Ouest-africaine de la Santé (OOAS) à proposer une stratégie urgente pour la disponibilité de vaccins contre la maladie dans la région. Pour soutenir l’économie des pays membres, face à la menace de la récession et des difficultés financières liées à la pandémie, la conférence a instruit le président de la commission à soutenir les Etats membres, dans leur quête pour une suspension du service de la dette en 2021, et négocier la réduction du coût des transferts de fonds en provenance de la diaspora. Sur la situation politique au Mali, les chefs d’Etats ont réaffirmé leur détermination à accompagner le pays pour un retour à l’ordre constitutionnel, avec une transition politique dirigée par un président et un premier ministre civils, pour une période de 12 mois.

« La conférence demande que le président et le Premier ministre de la Transition, tous deux civils, soient désignés au plus tard le 15 septembre 2020 », indique le communiqué final du sommet de Niamey.

Pour les pays membres de la CEDEAO, qui connaissent des élections présidentielles en 2020, la conférence a appelé tous ces Etats à créer un environnement propice à la tenue d’élections pacifiques, inclusives et transparentes. Les chefs d’Etats se sont penchés aussi, au cours des travaux, sur la création de la monnaie unique de la CEDEAO.

Ils ont souligné leur détermination à respecter les critères de convergence avant la création de la monnaie unique. C’est pourquoi, la conférence a relevé la nécessité de différer à une date ultérieure, le lancement de cette monnaie unique, et de maintenir l’approche graduelle pour le lancement de l’ECO.

Kombate Dabéribe, Stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *